CalendrierAccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 La Valse des Eléments

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Myalao Iellune



Clan : Les pacifiques Sang-mêlés

~Feuille personnage.~
Âge du perso: 28 ans
Rang: Dirigeante Sang-Mêlés
Bloc-Notes:

MessageSujet: La Valse des Eléments    Ven 20 Jan - 11:34

Sur la Terre des Sang-Mêlés, chacun s’activait en cette fin de journée. Les enfants rentraient chez eux après leur journée de cours, les commerçants commençaient à remballer leurs étales colorées et les amis se retrouvaient autour d’un verre pour se détendre et passer un peu de bon temps. L’harmonie régnait sur eux. Comme un petit havre de paix au cœur d’une planète déchirée. Le soleil lumineux commençait à montrer des signes de fatigue : il ne tarderait pas à s’endormir sur cette contrée paisible.

Alors que la lueur déclinait, un spectacle s’offrait à eux. Au sommet des falaises surplombant le monde aux couleurs violines, dans le lointain proche, une incroyable danse s’opérait. D’immenses flammes dessinaient dans le ciel des mouvements à la fois complexes et magnifiques. L’instant d’après de gigantesques jets d’eau s’entouraient autour des flammes, pour ensuite retombée en cascade. Même si la personne était trop loin pour qu’on puisse la reconnaitre, chacun pouvait mettre un nom sur cette maîtrise. Myalao Iellune, certainement une des Sang-Mêlés les plus douées du pays. La Dirigeante connaissait son art et ne perdait aucune occasion de s’améliorer. Ne jamais se reposer sur ses acquis, toujours approfondir. De plus, elle avait une manière de faire, une marque de fabrique. Bien qu’elle ait apprit beaucoup à l’école, elle avait énormément progressé seule, en autodidacte. D’ailleurs, elle avait développé sa propre manière de faire, son propre style, non copiable. Lorsqu’elle se mouvait, c’était comme si elle dansait, même lorsqu’il fallait qu’elle se combatte. Son amour pour les éléments, son amour pour son peuple, son espoir pour la paix avait fait d’elle une remarquable jeune femme. Beaucoup de personnes s’étaient arrêtés dans leur action et regardait le ballet Eau/Flamme qui se déroulait sous leur yeux. On pouvait y lire de l’admiration, de la reconnaissance, une petite joie. Ils étaient fiers de leur Dirigeante.

A des milliers de lustres de là, Myalao surplombait les falaises et faisait un entraînement acharné. Avec agilité et toute la virtuosité qu’elle possédait, elle effectuait des figures plus impressionnantes et difficiles les unes que les autres. Les flammes transperçaient le ciel et l’eau l’apaisait. Le maniement de l’épée s’ajoutait à cela. Elle arrivait à combiner ses trois atouts et cela faisait d’elle une combattante redoutable. Concentrée, elle ne savait pas que des centaines de regards étaient tournés vers elle… Car elle n’avait pas choisit la falaise par envie de dominer les siens afin d’affirmer qui était le chef. Oh que non ! Cela ne correspondait absolument pas à la jolie guerrière. Cet endroit qui était son lieu de prédilection pour une simple raison : il réunissait à lui seul les quatre éléments. L’Eau avec la mer, la Terre avec la falaise, l’Air avec le souffle puissant de l’altitude et le Feu avec le soleil qui s’éloignait à l’horizon. Elle se trouvait au cœur de Vidia, au cœur des Éléments.

Cela faisait maintenant plus de deux heures, sans répits, que s’agitait adroitement la demoiselle. Elle donnait toutes ses forces, toute son expérience, toute son envie. C’est alors qu’elle fit une combinaison impressionnante des Éléments, domptant l’Eau et le Feu et épousant les caprices du Vent et de la Terre. Encerclée par le Bleu et le Rouge, voltigeant et tourbillonnant, elle finit sa manœuvre en plantant dans une verticale parfaite son épée au sol. L’or et l’argent s’éclipsèrent avec voluptuosité vers la lune qui ne tarderait pas à couvrir le ciel d’un manteau de nuit, décoré d’étoiles scintillantes.

Sereine, les deux mains sur le pommeau de son épée étincelante, Myalao faisait face au coucher du soleil qui s’enfonçait dans les abimes de l’océan. Ses cheveux, auparavant attachés, avait laissé quelques mèches rebelles retombé élégamment sur ses épaules. Son visage était apaisé mais dans son regard émeraude, qui ne voulait pas perdre une miette de la peinture féérique qui se créait devant elle, laissait entrevoir une nostalgie sans faille et une mystérieuse tristesse.

~~~~~~~~

L'espoir d'une paix régit toute une vie...

"De ma naissance à mon dernier souffle, je défendrais Vidia "
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: La Valse des Eléments    Sam 11 Fév - 2:05

Ce fut une dure journée de cours, aujourd'hui. June avait enseigner à un jeune Pyros un peu trop excité à jouer avec le feu, et comme d'habitude, il avais brûler la casi-totalité de ses vêtements avant d'aller courir pleurer dans les jupons de sa maman. Les jeunes enfants Pyros qui découvrent leurs pouvoirs sont pleins de ressources, mais n'en restent pas moins des enfants. Au moindre problème, ils pleurent. En même temps, leurs seigneurs ne leur montre pas vraiment l'exemple. La veille encore, il à fait exécuter un homme qui avait tenté de volé une cargaison pour le château. Cet homme était un pauvre des bas quartiers, il n'avait ni maison, ni travail. Il vivait seul avec son fils et sa fille dans les ruelles sombres de Hrora et le peu de nourriture qu'il réussit à voler avant de se faire attraper, c'était d'abord pour nourrir ses enfants à son propre détriment. L'empereur Pyros venait de brûler vif -tel est la peine de mort de ce peuple- un père de famille qui voulais juste donner à manger à ses enfants.

Les Pyros dégoûtent totalement June. Elle déteste voir ces gens. Ils ne pensent qu'au pouvoir, à l'argent et à la destructions. Ils sont couverts de suis ou de brulures. Parfois les deux. Certains empestent même le souffre. Pour une Sang-mêlée comme June, c'est insuportable.

Les Hydros sont pas bien mieux, mine de rien. Eux, ils noient les criminels. Certes, Guilford est plus indulgent que son frère, mais tout de même. Et puis les paysans, avec leurs maîtrise de la terre, ressemblent tous à de pauvres fermiers demeurés. A chaque regard qu'on pose sur eux, on dirait ces pauvre cul-terreux qui ne savent pas parler hors qu'avec un accent épouvantable et qui fréquente autant le dentiste que les bancs de l'école. Même si ce n'est jamais le cas, ils ont tout de même l'apparence de ce genre de personnes.

En fait, pour June, seul les sang-mêlés sont des gens biens. Eux au moins, ils sont tolérants, ils sont gentils entre eux, serviables, et ils n'ont rien à se reprocher; Pas comme ces deux gouverneurs qui mentent comme ils respirent. Requiem en est un exemple flagrant. Elle fulminait. June fulminait en rentrant chez elle d'un pas pressant. Sa magnifique robe rouge sentant le feu de bois, odeur qu'elle ne supporte plus. C'est en passant non loin de falaises Blizzard qu'elle cru un instant entre un combat à mort entre les deux dirigeants.

Bien sur, ce n'était pas le cas. Il ne s'agissait que de Myalao.
... MYALAO ?!
De toute les personnes que June connais, celle qu'elle admire le plus est bel et bien Myalao. C'est d'ailleurs une des rare personne à savoir contrôler l'eau et le feu aussi bien l'un que l'autre, et le niveau de cette jeune femme n'est pas des moins impressionnants. Subjuguée par ce merveilleux spectacle, June resta bouche bée pendant la "danse" de Myalao. Elle n'était même pas à 100 mètres. L'eau et les flammes, dansait, se percutaient, s'évaporaient... Vivaient.

Dés que ce merveilleux spectacle, devant ce merveilleux décor fut achevé, June resta "sur le cul" une seconde avant de se précipiter vers son modèle. Oui. Son Modèle. June considère Myalao comme la femme qu'elle aurait rêvé d'être, et bien que la dirigeante ait presque le même âge qu'elle, elle la voyais comme quelqu'un de bien plus... Grande ?

Elle arriva près d'elle. La vapeur dansait encore, retombait tout doucement. Les rayons du soleil couchant, rougeoyant s’immisçaient entre les volute de ce mélange entre eau et feu. June s'arrêta à quelques mètres de son idole.
Des étoiles dans les yeux, tel une enfant, elle se recoiffa rapidement après avoir ôter son chapeau.

<< Votre altesse, j'ai... j'ai assisté à votre prestation ! Vous m'avez coupé le souffle, vous êtes... Vous êtes incroyable ! Je suis... je suis époustouflée ! >>

Certes, elle avait parler sans permission, et devant Azazel, ce "crime" aurait été puni d'une bonne gifle de feu en plein visage. Mais Myalao n'était pas comme ça. Enfin, June l’espérait, car après ce qu'elle venait de voir, mieux valait être l'amie de la princesse ! C'est en pensant à son impolitesse que June se rendit compte qu'elle ne s'était même pas présentée.

<< Pardonnez mon impolitesse ! Je... Mon nom est June Skylar, j'habite à Méliolia, dans une petite maison modeste ! Mes... Mes parents vivaient à Requiem. >>

Prononcer le nom de ce village était un vrais suplice pour June. Comme pour beaucoup d'autre sang-mêlés, même aujourd'hui encore. Il devait en être pareil pour Myalao, certaines personnes ont le visage qui se teinte de souffrance quand elles entendent ce mot. Certains, c'est de haine. D'autre, de tristesse...
Les yeux rouges de June se relevèrent enfin pour oser regarder le visage de Myalao. Elle était belle. Elle semblait... Forte.
Revenir en haut Aller en bas
Myalao Iellune



Clan : Les pacifiques Sang-mêlés

~Feuille personnage.~
Âge du perso: 28 ans
Rang: Dirigeante Sang-Mêlés
Bloc-Notes:

MessageSujet: Re: La Valse des Eléments    Lun 21 Mai - 23:12

Le rouge du soleil tardif s’éclipsait petit à petit dans le bleu de l’océan azur. Ses deux factions ne formant qu’un. Pourquoi ne pas prendre exemple sur les Éléments eux-mêmes ? Hydros et Pyros ne faisant qu’un ? Tous étant de simples et heureux Vidiens ?

C’est sur ces réflexions que Myalao méditait tout en appréciant à sa juste valeur le spectacle qui s’offrait à elle. Malgré la guerre qui décimait Vidia, personne ne pouvait rester insensible à ses paysages, à sa faune et sa flore abondante et diverse. Myalao prit une immense bouffée d’air en fermant ses yeux. L’air s’engouffrait en elle. Dans pareille situation, l’impression de liberté toute entière pouvait s’emparer de n’importe
qui. Cela aurait été le cas pour la Dirigeante des Sang-Mêlés si elle n’était pas prisonnière – à l’égal de tous les habitants de cette terre si chère à son cœur – d’une bataille infernale.

C’est alors que sa solitude fût brisée. Il y avait du mouvement derrière elle. Les mains toujours posées sur son épée et des yeux toujours clos, Myalao ne bougea pas d’un seul millimètre. Une personne approchait…à petits pas. Aucune attaque, aucune menace.


La jeune femme se tourna lentement et silencieusement vers la nouvelle venue. Son regard verdoyant se trouva face à une jeune femme approximativement du même âge qu’elle, portant une robe flamboyante malgré des pans de tissus calciné. La chevelure rouge recouvrait le visage de la demoiselle, alors penchée vers l’avant, humblement.

Une voix timide mais enthousiasme se fit entendre


<< Votre altesse, j'ai... j'ai assisté à votre prestation ! Vous m'avez coupé le souffle, vous êtes... Vous êtes incroyable ! Je suis... je suis époustouflée ! >>


L’émotion faisait trembler l’interlocutrice, sincère dans les propos qu’elle tenait. Cela se faisait ressentir au rythme emballé et à l’intonation très expressive. Myalao la regardait en silence, calmement. Elle n’eut pas le temps de faire un furtif mouvement que la femme en rouge reprenait.

<< Pardonnez monimpolitesse ! Je... Mon nom est June Skylar, j'habite à Méliolia, dans une petite maison modeste ! Mes... Mes parents vivaient à Requiem >>

En s’emportant, la dénommée June Skylar avait passé outre mesure les « justes conventions » et s’en voulait, c’est pourquoi elle s’était reprise. Pourtant, rien n’avait heurté sa dirigeante. Elle-même ne se considérait pas comme une altesse, une reine ou autre impératrice. Elle avait été élue par un peuple qui n’avait cessé de la soutenir. Elle était leur porte-parole, leur défenseuse, leur représentation officielle. Mais en son nom,
chacune des personnalités des Sang-Mêlés y était encrée.

La présentation convenue fut écoutée bien que Myalao savait déjà qui lui faisait face. Bien qu’elle n’est encore jamais adressée la parole à mademoiselle Skylar, elle la connaissait. Disons, que l’habitante de Méliolia ne restait pas cloisonée dans sa chaumière a longueur de journée mais s’éclipsait dans un camp adverse. Myalao n’avait rien contre. Au contraire, elle prônait la paix entre les peuples et les jumelages. Cependant, June avait un statut bien plus important car elle possédait le titre de Ministre de l’Education chez les Pyros. Une belle couverture en soit. Mais à quel profit ? C’était cela qui avait attiré l’attention du gouvernement Sang-Mêlés, d’autant plus que la Ministre avait des raisons d’en vouloir à cette faction… ce qui prouvait l’évocation de son village natal : Requiem.

Parfait paradis de bien-être, ce village paisible avait été réduit en cendres par des Pyros sanguinaires. D’immenses pertes, quelques miraculés pour un drame n’ayant pas encore cicatrisé.

Après avoir prononcé difficilement le nom de ce village anéanti, June Skylar se redressa doucement jusqu’à ceux que ses yeux pourpres rencontres les iris émeraudes. La tristesse se lisait manifestement dans ses deux regards. Le souvenir de cet épisode de l’histoire des Sang-Mêlés était douloureux, mais Myalao se démenait corps et âmes afin que cela ne se reproduise plus… et aucun nouvel attentat avait surgit depuis dix ans, depuis son élection. Mais dans les vert yeux de Myalao, on y lisait aussi une protection, comme si ce regard portait un voile sur la jeune femme, qui se retrouvait pour l’heure orpheline. En dehors de connaître sa véritable profession, Myalao connaissait June depuis ce terrible jour.

Âgée de 8 ans à l’époque, la petite fille aux cheveux blancs avait affronté les flammes pour venir en aide à quelques enfants. Ils furent les seuls survivants, à l’exception d’une jeune fille. Grièvement blessée, caché à la lisière du bois, entourant de ses bras ses quelques protégés, Myalao contemplait le feu ronger les maisons autrefois chaleureuse, une larme se mêlant à le suie sur sa joue. Un mouvement derrière elle. Un Pyros ? Une petite fille aux cheveux acajou pétrifié par le spectacle qui se tenait devant elle. Tant de souffrance sur un visage… Myalao s’en souvenait encore… Mais elle n’eut pas le temps de dire le moindre mot que la mistinguette seule s’était évaporée, sans se rendre compte de sa présence…

<< Que ceux qui nous été arraché vivent paisiblement dans la sérénité de l’Éternité >>

Premiers mots adressés en direction de June et de sa famille disparue, mais cela s’appliquait aussi à Myalao et à chaque Sang-Mêlé. Beaucoup d’entre eux avait au moins un membre de ses proches dans ce village. De plus cette devise s’attachait à chaque Sang-Mêlé et Vidien n’étant plus de ce monde.

<< Relevez-vous gente Damoiselle Skylar. Je suis votre égale, au même titre que chaque Sang-Mêlé et Vidien.>>

Son ton calme et pénétrant laissait transparaitre une parfaite modestie de la part de la Dirigeante. Aussi, elle démontrait qu’un « Mademoiselle Iellune » était plus propice à un votre altesse.

<< Vous rencontrez est également un honneur >>

Ces paroles étaient vérité c’est pourquoi Myalao ferma ses yeux et se pencha légèrement vers l’avant, en signe de respect. Puis elle se redressa et se retourna de trois quart – prenant bien soin de ne pas tourner le dos à son interlocutrice- face à la mer. Ses pupilles furent remplit du rouge solaire déclinant.

Certes, Myalao avait parlé peu mais bien, gardant beaucoup de silence. Tel un moment de recueillement. Ce n’était pas négligeable, en plus du caractère naturellement mystérieux de la jeune femme.



[Excuse-moi pour cette mise en page mais je ne sais pas d'où ça vient et je ne sais pas le corriger seule. Je n'ai pas de solution mais j'ai finalement décidé de poster pour continuer et faire avancer le rp. Désolée de tout ce temps de réponse :S ]

~~~~~~~~

L'espoir d'une paix régit toute une vie...

"De ma naissance à mon dernier souffle, je défendrais Vidia "
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: La Valse des Eléments    Lun 11 Juin - 23:07

<< Que ceux qui nous été arraché vivent paisiblement dans la sérénité de l’Éternité ... Relevez-vous gente Damoiselle Skylar. Je suis votre égale, au même titre que chaque Sang-Mêlé et Vidien.>>

June était légèrement... Destabilisé. Non pas par la prestance de la demoiselle, mais par son air vraiment gentil et proche du peuple. Petit sentiment qu'aucun Pyros n'aura avec Azazel. Et Sentiment que toute les jolies femmes du royaume Hydros devaient bien connaitre avec Guilford ...

<< Vous rencontrez est également un honneur >>

Les deux petites joues de June se teintèrent d'un léger rouge. Comment Myalao, l’impératrice des Sang-Mêlés, pouvait elle être honorée de rencontrer une femme aussi simple que June ?

La jeune prof pencha la tête sur le coté. Les moments de recueillement, tout ça, c'était pas son truc. Certes, elle avait mal, mais les sang-mêlés sont des gens naturellement joyeuse. June se souviens d'un vieil homme qui était arriver au terme de sa vie. Le village avait fait une graaande fête en sa mémoire. Tout le monde chantait, dansait, riait... C'est quand même plus agréable qu'un enterrement ou tout le monde pleure.

June adorait cette mentalité. Et puis, de là où ils sont, les morts doivent bien être heureux de voir que les vivants arrivent à se passer d'eux en restant de bonne humeur, non ?

C'est pour cette raison que la jeune fille secoua ses cheveux rouge et fit à sa dirigeante un grand sourire chaleureux. Un sourire digne d'une enfant qui reçoit un énorme gâteau d'anniversaire. Un sourire gracieux, tendre, gentil. Comme peu de personne en font.

Myalao se tourna de trois quart, June la regarda, intrigué. Elle regardait le coucher de soleil... Il se dégageais une atmosphère étrange de la dirigeante. Elle ne parlais pas beaucoup, et June ne savait vraiment pas quoi dire. Elle trouvais que Myalao avait à la fois l'air ... Douce, mais aussi bizarre. Comme ces personnes qui ne vous regarde pas quand vous parlez, ces personnes toujours mélancolique, qui débitent des textes à la Jean-Claude Van Damme sur la nature, ou les relations entre les êtres vivants. Myalao ressemble un peu à ça, pour June. Le genre de Nana qui s'mettrais à courrir nue dans une forêt en hurlant "Je suis un Eeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeelphe!" ... M'enfin. Y'à que Miss Skylar pour imaginer des trucs comme ça.

<< Pas autant que moi, Mlle Iellune ! C'était mon rêve de petite fille de pouvoir vous rencontrer un jour.. ! >>

June lui sourit une nouvelle fois avec sa bouille d'ange. Le sourire qui faisait craquer ses parents lorsqu'elle était petite, ou le sourire qu'elle adresse à Guilford quand il refuse de lui accorder une mission, pour qu'il change d'avis. La, c'était un sourire sincère.


[Pwaahhh... J'ai fait un gros Rp laxatif... x.x" désolée, j'ferais mieux la prochaine fois. J'ai fait du nuuuuuuuul <|3 C'est maladroit, c'est mal écrit... M'enfin T^T" Désolééée!]
Revenir en haut Aller en bas
Myalao Iellune



Clan : Les pacifiques Sang-mêlés

~Feuille personnage.~
Âge du perso: 28 ans
Rang: Dirigeante Sang-Mêlés
Bloc-Notes:

MessageSujet: Re: La Valse des Eléments    Jeu 26 Juil - 20:42

Côtoyer les siens était toujours une source de bonheur pour Myalao. Elle avait le devoir de les protéger, de les aimer, de les voir grandir. Bien qu’elle était très peu démonstrative, elle était d’une incroyable sensibilité. Ainsi, elle partageait avec quiconque des peines, des joies et un simple sourire suffisait à lui donner encore plus de courage dans la recherche – et surtout ! – la victoire de la paix ! Et ce sourire de June,
valorisés par ses lèvres rougeoyantes et ses cheveux rubis, se superposèrent à celle de la petite enfant orpheline s’échappant dans la forêt près les hordes des maisons en flammes. Ses paupières se fermèrent alors qu’une légère brise vint faire s’emmêler ses cheveux de neige. Le peuple à la bannière violette avait ce pouvoir de piocher l’espoir dans la moindre particule, la moindre poussière de bonheur, aussi rare soit-il.

Le soleil déclinant dans le lointain laissait glisser ses derniers rayons sur le visage de porcelaine de la Sang-Mêlés au cœur noble mais aux pensées tourmentées. Etre bercée par les Éléments. Se laisser transporter. Un moment hors du temps, bien entourée par une connaissance chaleureuse.


<< Pas autant que moi, Mlle Iellune ! C'était mon rêve de petite fille de pouvoir vous rencontrer un jour.. ! >>


Les yeux verdoyants s’ouvrirent soudainement, droits. Un compliment. Un honneur. Myalao restait immobile, dressée de tout son être. Ses pupilles créèrent alors un liquide de diamants, précieux comme l’eau est source de vie. Ces quelques mots avaient pour effet de remettre en question la nature même de sa personne, de sa posture. Damoiselle Skylar la prenait comme modèle. Mais était-elle véritablement celle que June pensait qu’elle était ? La voyait-elle comme une femme compétente ? Si seulement elle savait… La paix, son combat permanent n’en menait pas large sur Vidia et ses efforts
n’avaient pas encore eut de résultats a la hauteur de tout son travail. C’était comme si depuis sa naissance elle luttait pour hisser le drapeau blanc…mais celui-ci était tantôt trempé ou tinté de suie.

Myalao Iellune, Dirigeante des Sang-Mêlés. Mais était-elle digne de ce poste ?

Le doute l’assaillait. Pourtant, égale au chevalier solitaire, ses réflexions coulaient en son sang et étaient son lot quotidien. Le destin, son destin. Mais dans ses émeraudes, un autre sentiment se dessinait alors, s’associant à la palette du doute : la ferveur. Un objectif, une envie, une vie.

La jeune femme aux cheveux de soie, se tourna alors entièrement vers son interlocutrice, lui faisant face . Myalao la dévisagea doucement, observant ce visage digne d’une Pyros à la douceur de l’eau Hydros. Puis elle hocha doucement la tête vers l’avant, en signe de reconnaissance. C’était un témoin de respect et mettant une fois de plus en avant que chaque Homme était égal aux autres. Puis Myalao tendit son bras
gauche pour toucher l’épaule droite de son égale.


<< Le destin nous réserve bien des surprises >>


Une phrase mystérieuse, comme celle dont la « princesse » des Sang-Mêlés en avait le secret. Cela pouvait s’avérer être hors contexte tout comme très significative a qui sait décrypter ce langage. Myalao plongea son regard dans celui rubis… Elles s’étaient déjà
rencontrées. A une période de désastre bien que la cadette n’en avait aucuns souvenirs. Aujourd’hui les tensions étaient encore omniprésentes mais un mot était gravé dans le cœur de chaque Vidien, du moins a ceux à dominance violette. Ce mot : Espoir.



[Je suis désolée du temps du réponse :S Et de ma réponse toujours aussi "bizarre" A voir comment ça s'enchaine ;) et pour la mise en page, encore ce bug qui perdure :( Grrrrrrrr ! ]

~~~~~~~~

L'espoir d'une paix régit toute une vie...

"De ma naissance à mon dernier souffle, je défendrais Vidia "
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: La Valse des Eléments    Aujourd'hui à 13:27

Revenir en haut Aller en bas
 
La Valse des Eléments
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Les éléments du nouvel axe trilatéral Haïti-Vénézuéla-Cuba
» ~ Lorsque la folie danse la valse de la Vie ~
» [CLOS] Quand la valse s'emmêle... {Aoi}
» Cinéma : La valse dans l'ombre.
» Valse monochrome.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Sauvegarde-
Sauter vers: