CalendrierAccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 La décadence de l'attente [ Galaad Elros - Myalao Iellune]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Myalao Iellune

avatar

Clan : Les pacifiques Sang-mêlés

~Feuille personnage.~
Âge du perso: 28 ans
Rang: Dirigeante Sang-Mêlés
Bloc-Notes:

MessageSujet: La décadence de l'attente [ Galaad Elros - Myalao Iellune]   Dim 27 Déc - 12:18

La nuit était installée en ce soir de Lasbon, exceptionnellement glacial. Le croissant de lune donnait au givre accroché ici et là des éclats dignes des pierres extraites de la mine diamant. L'obscurité avait revêtu sa cape de brume dans les profondeurs de la campagne vidienne.
Une lumière, pourtant, perçait cet épais manteau grisâtre. Dans une petite maison reculée, au jardin cristallisé, un feu brûlait dans l'âtre, dégageant une lueur orangée et une fine fumée se confondant dans le masque opaque et météorologique.

Les flammes répandaient une douce chaleur dans la chaumière et donnaient vie aux murs, aux objets inanimés en dansant sur les parois. Mais elles n'étaient pas les seules marques d'existence. En effet, dans un vieux fauteuil couleur noisette, une personne y était installée, ses yeux fixant le spectacle rougeoyant qui se jouait devant elle.
Myalao avait fait l'école buissonnière ce soir en quittant ses appartements protégés du château de Méliolia pour venir se blottir dans sa tanière. Ce lieu si cher à ses yeux, à sa vie. Ce lieu qui avait été toujours protecteur. La Maison de Galaad Elros. Celui qu'elle admirait, celui à qui elle était reconnaissante,celui qui était plus qu'un ami, celui qu'elle aimait comme un être de sa famille, qui était sa famille, qui était son père d'adoption.
Cette maison qui au fil des années était devenue la leur, leur nid. Un lieu empli de chaleur, tant concrète qu'indescriptible.

Cependant, le nid avait perdu de sa superbe depuis de longs mois déjà. Certes, chaque chose était encore à sa place, tout était dénué du moindre grain de poussière, la casserole sur le feu contenait la même recette composée de lait, de miel et d'épices florales et Myalao était sur « son » fauteuil tenant à la main une tasse quelque peu ébréchée et fumante. Mais l'âme de cet antre n'étincelait plus.
Les yeux d'émeraude se tournèrent doucement vers la gauche pour constater sans surprise et évinçant le peu d'espoir désiré, que la chaise a bascule était vide. C'est ici que Galaad s'asseyait et qu'ensemble, ils avaient passés nombre de soirées ensemble. Tantôt à lire, à rire, à refaire le monde, à méditer, à s'assoupir.

Galaad était parti depuis bientôt un an et depuis bientôt un an, il manquait à Myalao.
Il était parti après un drame. Il était parti sans trop prévenir. Il était parti sans savoir quand revenir, si il revenait. Il était parti.
Ce n'était pas la première fois qu'ils avaient été séparés, Myalao avait fait ses missions secrètes puis avait été élue au poste qu'elle occupait, tout comme Galaad avait été obligé de voyagé avec son statut de bras droit. Mais c'était la première fois qu'il était parti sans mot dire.
C'était la première fois qu'il la laissait seule, toute seule.

Myalao ne lui en voulait pourtant pas. Pas le moins du monde. Galaad avait sacrifié une grande partie de sa vie pour elle, il l'avait recueilli, soigné, élevé et aimé. Elle n'avait aucun droit sur son présent et son futur. Elle respectait son aïeul.Elle le respectait tellement.
Mais qu'est ce qu'il pouvait lui manquer, tellement.

La demoiselle, emmitouflée dans une couverture de laine aux couleurs des trois clans, porta la boisson à ses lèvres et en bu une gorgée. Ce breuvage était son préféré, depuis sa plus tendre enfance et c'était Galaad qui en détenait le secret. Myalao connaissait l'ensemble de sa composition mais le parfum n'était pas authentique...

Un léger soupir. Ce laitage lui donnait comme un goût amer pour la première fois. Pourtant la dernière fois qu'elle avait vécu un joli moment avec lui, c'était autour de cet élixir, à la veille de la perte de cette si chère Mümü...
Cette famille qu'il l'avait accueillit, elle n'avait pas été capable de les protéger. Etait-elle vraiment capable de protéger les Sang-Mêlés et les Vidiens ?

Prise d'un effroi, une vague de souvenirs l'empara : une promenade avec ses parents, un fruit sucré donné par un marchand aux yeux rieurs, un champ de flamme, une chambre inconnue, un feu réconfortant dans l'âtre d'une cheminée en pierre, des cours d'armements avec Galaad, des cheveux rouges, des yeux noirs, une unanimité pour la désignée Impératrice, des rires dans la tanières, des listes de morts au combat, une tarte croustillante avec Galaad et Mümü, du sang et des cicatrices, une chaîne, un cou brisé, un cœur éclaté, la fureur dans les yeux de son ascendant, le départ, les responsabilité, la solitude.

Ses paupières se fermèrent. Sa tasse était devenue brûlante puis soudain polaire entre ses doigts fin.
« Que ces souvenirs s'éloignent !
Qu'apparaisse ce dernier souvenir serein et ce visage sage. »
pensait-elle.

Galaad lui manquait, sincèrement. Tellement.

~~~~~~~~

L'espoir d'une paix régit toute une vie...

"De ma naissance à mon dernier souffle, je défendrais Vidia "


Dernière édition par Myalao Iellune le Dim 31 Jan - 23:16, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Galaad Elros

avatar

Clan : Les pacifiques Sang-mêlés

MessageSujet: Re: La décadence de l'attente [ Galaad Elros - Myalao Iellune]   Sam 30 Jan - 9:16

La silhouette encapuchonnée de Galaad Elros émergeât de l'obscurité de la forêt pour venir gravir une petite colline. De cet endroit, il surplombait la totalité de la plaine Mélia. Traverser ce bois restait toujours une épreuve pour Galaad malgré les années mais le spectacle splendide qu'offrait l'arrivé n'aurait pas valu le moindre détour. Redécouvrant pour la première fois les immenses arbres aux couleurs chatoyantes depuis son départ, le vagabond fut submergé d'une vague de souvenirs qui l'emplirent d'une douce mélancolie. Deux petites filles courant dans un jardin illuminés par les fleurs d'Ormeils, et leurs racines les encadrant, formant  un chemin de petites sculptures lumineuses. Il revoyait encore les nuits lumineuse qu'il avait passé à regarder le ciel étoilé, que ce soit seul, ou en compagnie.

S'asseyant sur l'une des racines des fleurs Ormeils, Galaad pouvait contempler cette étendue merveilleuse. Sa tranquillité fut néanmoins troublée par le bruissement d'herbe au niveau de la forêt qu'il venait de quitter. Lorsque ses yeux se posèrent sur la lisière de la forêt, une ombre en jaillit pour venir se poser à ses cotés. Il s'agissait d'une femelle Methusellah, aussi gracieuse qu'impressionnante. C'était la fidèle compagne de l'ancien ermite. Il l'avait recueillit alors qu'elle avait été perdue par sa meute, ralentie par une vilaine blessure à la cheville. Au début, elle était hostile envers lui, mais plus les jours passait, plus elle acceptait l'aide de l'étranger jusqu'à devenir son compagnon de route. Ensemble, ils arpentèrent les terres Vidiennes, pendant une année complète jusqu'à leur arrivée ici.

<< Lamu.. Ihya themyaë Aldiner..>>¹
Galaad enfourcha le dos de sa monture et ils traversèrent ainsi la plaine mélia à toute vitesse en direction d'une petite maisonnette reculée. Il s'arrêtèrent net autant l'un que l'autre lorsqu'ils virent la fumée s'échapper de la cheminée enneigée. Dans ce décors glacé, rien ne semblait avoir changé depuis son départ, tout était resté au même endroit. Il descendit de son destrier qui s'assit devant un arbre en attendant son maître. Devant la porte de sa propre maison, le vieillard ôta sa capuche. Ses cheveux étaient devenus gris, ainsi que sa barbe. Il avait perdu un peu de poids, semblait un peu plus en forme mais tout de même un peu plus creusé.

Après quelques minutes d'hésitation, il poussa la porte de sa demeure avant de constater, sans surprise, sa fille adoptive assise en face du feu.

<< Il me semblait bien que j'avais laissé quelque chose près du feu en partant. >>

Dit-il avait un sourire un peu embarrassé.

¹ : "Lamu... Nous sommes à la maison."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Myalao Iellune

avatar

Clan : Les pacifiques Sang-mêlés

~Feuille personnage.~
Âge du perso: 28 ans
Rang: Dirigeante Sang-Mêlés
Bloc-Notes:

MessageSujet: Re: La décadence de l'attente [ Galaad Elros - Myalao Iellune]   Dim 31 Jan - 23:19

Les braises déclinaient dans la nuit bien avancée mais le regard féminin lui ne cillait pas, comme hypnotisé par cette lumière, faible mais présente. Comme son espoir qui guidait sa vie, un espoir d'éternel lueur. Accrochée à cette image, elle se recueillait.
Les minutes défilaient mais ne se ressemblaient pas. Elle avait commencée seule sa soirée mais elle ne la terminerait pas de la même manière. Elle sentait une présence. Qu'elle soit mystique ou physique, Myalao savait ressentir ces choses là. Depuis toujours, on lui avait apprit à écouter. Et là, en plus d'écouter, elle entendait quasi imperceptiblement une existence.

Pas menaçante pour autant plutôt... hésitante. Son instinct l'ayant pourtant averti, elle ne pût cependant pas s'empêcher de couper sa respiration lorsque les lourds gonds de la porte d'entrée tintèrent. Des pas raisonnants percèrent l'inanimation qui semblait régner. Des pas timides, chose rare pour son propriétaire, que Myalao avait tout de même immédiatement reconnu. Que ce soit par sa démarche, cette présence corporelle, cette respiration unique. Le cœur de celle qui, à l'instant, était redevenue une petite fille de neuf ans, battait fort, si fort.

Il me semblait bien que j'avais laissé quelque chose près du feu en partant

Myalao ferma les yeux, comme pour mieux saisir les tonalités de cette voix grave, bienveillante et paternelle. Pour mieux les savourer, les immortaliser dans sa mémoire. Toujours aussi immobile, un sourire se dessina sur son visage caché à Galaad. Il était revenu. Il était là.

« Galaad.
Galaad, tu es là. »


Doucement, elle s'autorisa a respirer, avec de longues inspirations muettes. Le temps semblaient s'être figé et chaque seconde qui passaient était redécouverte des sens de la petite Sang-Mêlée. Soudain, les tableaux des murs s'animaient joyeusement, la plante posée sur la fenêtre semblait plus épanouis et le feu était plus chaleureux... ce qui était vrai car les braises avaient laissé place à de jolies flammes dansantes, teintées de violet et d'or.
Doucement, elle se leva, toujours dos au visiteur de retour, se dressant bien droite comme il lui avait apprit, laissant glisser la couverture à ses pieds. La robe d'un gris bleuté qu'elle vêtait était très sobre, tout comme ils l'avaient toujours été ici et ailleurs. Elle pose sa tasse fétiche sur la table de bois brut. Myalao respirait calmement et se retourna gracieusement. Calmement pour apprécier la vue de celui qui lui avait manqué. Avec grâce pour prouvé à celui parti qu'il pouvait être fière d'elle en ayant poursuivit le chemin sur lequel il l'avait laissé.
Doucement, elle revit leva son regard sur Galaad. Il était habillé simplement, dans des limbes de tissus sans grande recherche de sophistication mais dans le but d'affronter le froid. Mais cela ne lui enlevait en rien sa stature athlétique et sa prestance, avec son aura toujours aussi emblématique. Les iris violine rencontrèrent alors le visage de son aieul. Il avait une barbe et des cheveux blanchissant qui bientôt seraient de la même couleur que ceux de sa fille adoptive, des joues plus creuses et un visage plus marqué avec quelques rides qui ne lui enlevait rien à ce charme qui lui était propre. Le temps avait parcourut en lui. Cependant, lorsque les deux regards se fixèrent l'un sur l'autre, elle y décela la même étincelle, la même énergie qu'elle avait toujours contemplée.

Même si Myalao paraissait impassible, ses améthystes brillaient. Un sentiment de joie enlassait celui de la solitude.
Pourtant quelque chose la saisit, lui serrant la gorge, la poitrine. Oui, elle était réellement heureuse de le revoir mais elle prit alors conscience de quelque chose, vraiment, pour la première fois.

Myalao se rendit compte a quel point elle avait peur de perdre Galaad.  Il n'était pas immortel. Et bien que ce fut d'une logique implacable, ce n'est qu' en le revoyant ici qu'elle saisit clairement la dimension de cette cruelle vérité. Ceux qu'elle avait réellement aimé, que ce soit ses parents ou ses amis d'enfance, avaient disparus dans la fleur de l'âge. Et elle ne s'était jamais vraiment soucier d'un mal qui pourrait anéantir son père adoptif jusqu'à voir ce noble homme devant elle. Perdre Galaad n'était pas un cauchemar mais une vérité...

Tout d'un coup, Myalao se précipita dans les bras de Galaad, l'enlaçant fort. C'était la première fois qu'elle avait un tel élan de sentiment, de recherche de contact. Même avec lui, son plus proche parent. Elle se nourrit de cet être qu'il lui avait tant manqué, qu'elle aimait tant.

<< Themis guil vë lider tali aldiner siphil. >>¹

Dans son étreinte et dans sa parole d'ancien vidien, elle lui adressait tout son respect, son attachement et sa joie de le retrouver, enfin. Enfin !
¹ : "C'est bon de te revoir à la maison."

~~~~~~~~

L'espoir d'une paix régit toute une vie...

"De ma naissance à mon dernier souffle, je défendrais Vidia "
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Galaad Elros

avatar

Clan : Les pacifiques Sang-mêlés

MessageSujet: Re: La décadence de l'attente [ Galaad Elros - Myalao Iellune]   Jeu 9 Juin - 10:24

Quelle femme.. furent les premières pensée de Galaad lorsqu'il vit sa petite Myalao. Aussi grande et forte puisse-t-elle être devenue, il n'était pas capable de la voir autrement que comme elle était lorsqu'elle était enfant. C'est bien ce qui lui fit peur quand il n'eut d'autre choix que de la laisser seule. Elle, si douce, si tendre, devenir l'impératrice Sang-mêlés ? N'importe quel père se serait fait un sang d'encre.

L'émotion qui se dégageait de la scène était palpable. Une année ne semble pas être si long que ça, mais de mémoire, Galaad n'était jamais parti aussi longtemps sans donner de nouvelles à sa fille adoptive. Et pour la première fois de sa vie, il était impressionné. Sa prestance, son aura.. Seulement cinq saisons avaient passées et elle semblait pourtant avoir tellement changer. Elle ressemblait à une véritable femme, maintenant. Dans les yeux d'un père ; il n'y a pas plus divin mélange entre fierté et inquiétude. Ils étaient loin de la petite orpheline et du paysan vagabond. Les temps avaient beaucoup changer, et eux aussi.

Ce ne fut pas sans surprise qu'il l'accueillit dans ses bras. Il la serra doucement contre lui, posant son visage dans la chevelure argentée de sa petite princesse. Son parfum l'empli de nostalgie. Beaucoup de souvenirs lui revinrent. Les soirées à conter des histoires devant le feu, à jouer avec elle, ou encore ces séances d'entraînement qui étaient aussi épuisantes que palpitantes. Elle avait beau être devenu une femme, cette étreinte prouvait tout de même au vieil homme qu'au fond, elle restait la petite fille joviale qu'elle avait toujours été.

<<Themis guil vë lider tali aldiner siphil.>> lui dit-elle, le nez caché contre le torse de son père adoptif.

<<Oui, et ça fait du bien d'être de retour.>> Répondit-il en déposant un tendre baiser dans les cheveux de Myalao.

Après quelques secondes d'étreintes, il posa sa main sur ses épaules avant de reculer d'un pas, la regardant de haut en bas.

<< Regarde-toi.. Tu es devenue une femme ma parole ! Et quelle femme... >> Il s'arrêta un court instant avant de froncer les sourcils. << Aucun Mr Iellune à déclarer, rassure-moi ?>> Bien qu'il avait essayé de dire ces mots sur le ton de la plaisanterie, n'importe qui aurait été capable de desseller une pointe de sérieux qu'il ne quittait jamais. Après tout, il était parti longtemps. Autant, il savait que trouver un mari n'était pas la priorité de Myalao, autant, en tant que père, il avait toujours cette petite frayeur de la voir ramener un garçon, qu'il soit fréquentable ou non. Chaque paternel connaît se sentiment de peur et d'abandon lorsque sa chère petite princesse ose ramener un pauvre innocent qui s'attirera tout de même les foudres d'un géniteur inquiet.

Si Galaad était revenu, ce n'était pas sans raison. Il devait lui confier certaines choses. Mais pour l'instant, le temps était plus au retrouvailles. Le vieil homme ne comptait pas repartir de suite, ils avaient tout leurs temps devant eux. Relâchant les épaules de sa fille, il retira sa veste pour l'accrocher sur le dossier de son fauteuil, vide depuis bien longtemps, avant de s'y asseoir tandis qu'un craquement résonna, témoin d'une longue absence. Le bois se complain puis Galaad poussa un soupir. Ce fauteuil aussi, lui avait bien manqué.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: La décadence de l'attente [ Galaad Elros - Myalao Iellune]   

Revenir en haut Aller en bas
 
La décadence de l'attente [ Galaad Elros - Myalao Iellune]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Galaad ~ Mémoires et Livre des Artefacts
» Un retour après une lune d'attente | Pv Nuage Mystérieux et Étoile de Caresse | - The End -
» [Ennemi] Galaad
» Commentaire fiche Galaad
» "Si l'on bâtissait la maison du bonheur, la plus grande pièce serait la salle d'attente." Jules Renard [PV]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Territoires Sang-Mêlés :: Plaine Mélia-
Sauter vers: